Les Français prêts à prendre plus de risques en matière de placement

Publié le par LinXea

Les Français prêts à prendre plus de risques en matière de placement

La 6ème édition de l’Observatoire UFF/Ifop concernant les Français et leur patrimoine fait apparaître une évolution de taille, celle de l’acceptation de la prise de risque. Reste désormais à transformer cette idée dans les actes.

La vision des Français concernant l’épargne et leur patrimoine financier évolue peu à peu. C’est le constat dressé dans la 6ème édition de l’Observatoire UFF/Ifop. Première tendance dévoilée, un goût pour le risque qui tend à augmenter. Selon les chiffres publiés, 45 % des interrogés, soit une donnée en hausse de 5 points par rapport à 2013, acceptent l’idée de prendre des risques avec leurs placements.

Cette idée reste toutefois à transformer dans les faits puisque les placements privilégiés demeurent encore fortement orientés vers l’assurance vie avec un fonds en euros (68 %) et les produits d’épargne à capital garanti (73 %).

Autre indicateur majeur, celui de la disponibilité des fonds investis. Cette donnée apparaît comme l’un des critères de choix dans l’ouverture d’un fonds de placement pour 62 % des interrogés, en hausse de 6 points par rapport à l’an passé.

Une bonne perception des nouveaux produits d’épargne

Autre enseignement à tirer de cette étude, les Français patrimoniaux sont nombreux à s’intéresser aux nouveaux contrats euro-croissance (13 % des interrogés) et vie-génération (11 %). Ceux-ci, dont les créations ont été entérinées par la publication au Journal officiel les 6 et 7 septembre 2014, viennent apporter de nouvelles déclinaisons à l’assurance vie.

Cet intérêt montré par les épargnants devrait se poursuivre au cours des prochains mois. En effet, le transfert d’une assurance vie vers l’un de ces deux contrats permettra au souscripteur de conserver son antériorité fiscale s’il intervient d’ici le 31 décembre 2