Le rachat des dettes par la BCE va impacter l’assurance vie

Publié le par LinXea

La Banque centrale européenne vient de prendre des mesures d’exception pour relancer l’économie sur le Vieux Continent avec, au programme, le rachat des dettes publiques et privées entre mars 2015 et septembre 2016. Cette mesure devrait influer sur les rendements de l’assurance vie.

Face à une inflation quasi zéro et une économie en berne, la BCE, Banque centrale européenne, a décidé de réagir. Elle a annoncé, le 22 janvier, le rachat des dettes publiques et privées pour un montant de 60 Md€ par mois entre mars 2015 et septembre 2016. Cette action inédite a un objectif : relancer l’inflation et donc l’économie de la zone euro.

Cette mesure va aussi avoir un impact sur l’assurance vie, et plus particulièrement sur les fonds euros, investis en moyenne à plus de 80 % en obligations d’État. En effet, les sommes injectées devraient entraîner une forte hausse de la demande d’obligations, provoquant la diminution de leurs taux et, dans le même temps, une nouvelle baisse des fonds en euros.

Les placements en unités de compte à privilégier

À l’inverse, cette décision devrait doper le rendement des placements en unités de compte. Plus risqués, ceux-ci offriront un meilleur rapport, permettant aux investisseurs de profiter de revenus plus élevés.

Les nouvelles recommandations mettent d’ailleurs en avant la nécessité d’une plus grande diversification en préconisant de placer la moitié de l’épargne vers un portefeuille de produits tels les actions, les SICAV et les OPCVM. L’autre solution retenue est de combiner fonds en euros et unités de compte immobilières dans le but d'augmenter les profits.

Commenter cet article