L’épargne en réponse à la baisse des pensions de retraite

Publié le par LinXea

L’épargne en réponse à la baisse des pensions de retraite

Le Conseil d’orientation des retraites vient de rendre son rapport sur les futurs retraités, prévoyant une baisse de leur pouvoir d’achat. Un constat qui pourrait conduire à une augmentation de l’effort d’épargne au cours des années à venir.

Le niveau de vie des retraités va être amené à baisser pour les prochaines générations. C’est le constat dressé par le Conseil d’orientation des retraites dans sa dernière étude. Ainsi, il devrait se situer en moyenne entre 81 et 94 % du niveau de vie moyen des actifs en 2040 et devrait encore diminuer à l’horizon 2060 pour atteindre 72 à 92 %.

La première raison de cette baisse programmée provient des réformes successives qui ont porté sur le mode de calcul des retraites. C’est le cas, depuis 1993, avec l’indexation des salaires pris en compte sur la moyenne annuelle de la hausse des prix à la consommation et non plus sur la moyenne des rémunérations annuelles. Toujours selon cette étude, la durée de retraite moyenne devrait rester stable, mais la durée de carrière, elle, devrait apparaître un peu plus courte.

Ces éléments pourraient avoir un autre effet, conduisant les nouvelles générations à être plus attentives à leurs placements afin de préparer cette échéance. Cela pourrait notamment se traduire par une augmentation de l’effort d’épargne.

Une épargne déjà active dans les revenus des retraités

Cette annonce de baisse des revenus de retraite à prévoir pour les générations à venir contraste avec la situation connue depuis 15 ans. En 2012, le niveau de vie moyen des retraités a même atteint 103 % du niveau de vie moyen des actifs.

Hausse des qualifications et donc des niveaux de rémunération durant la période d’activité, amélioration des droits à la retraite sont quelques-unes des explications à cette situation. Souvent propriétaires de leur logement, ils n’ont également plus la charge immobilière et plus d’enfant à charge. De plus, ces nouveaux retraités ont généralement développé leur épargne au fil des ans. Des sommes dont ils touchent aujourd’hui les revenus en complément de leurs pensions de retraite.