L’épargne salariale, loin d’être généralisée

Publié le par LinXea

L’épargne salariale, loin d’être généralisée

Si elles progressent, les solutions d’épargne salariale restent encore inaccessibles à un grand nombre de travailleurs. Ainsi, ce sont près de 45 % d’entre eux qui ne disposent pas de ces moyens d’épargne aux placements intéressants.

Les derniers chiffres de la Dares sont à la hausse : 8,7 millions de personnes actives avaient accès, en 2013, à un dispositif lié à l’épargne salariale. Si cela représente 56 % des salariés du secteur non agricole, restent les autres employés qui, eux, ne profitent pas de ces moyens d’épargne, que ce soit au travers du PEE (plan d’épargne entreprise) ou du Perco, dédié à la préparation de la retraite.

Ces comptes sont principalement alimentés par les sommes issues de la participation et/ou de l’intéressement. Ils peuvent aussi bénéficier de versements libres de la part de leurs détenteurs. Sur le PEE, ces derniers ont représenté 15 % des montants globaux en 2013.

Derrière ces résultats se cache, dans le même temps, une autre donnée moins favorable, celle de la baisse du nombre de salariés possédant des avoirs sur leur PEE. Ainsi, par rapport à 2012, le chiffre est passé de 4,3 millions à 3,8 millions, s’expliquant d’abord par des retraits conséquents réalisés sur un an.

Ces informations posent aussi une autre question, celle de l’épargne des salariés ne bénéficiant pas de l’un de ces dispositifs dans leur entreprise. Entre un taux du Livret A qui a enregistré une nouvelle érosion au 1er août et une volonté d’épargne qui reste malgré tout importante, un produit continue, lui, de connaître le succès : l’assurance vie.

Celle-ci conserve tout son attrait, même si elle ne donne pas accès aux mêmes avantages fiscaux que l’épargne salariale. Ainsi, son placement conseillé est de 8 ans tout en étant plus libre en matière de rachat total ou partiel comparé aux autres dispositifs. Dans le même temps, elle présente des revenus d’épargne parmi les meilleurs du marché avec le choix d’investissements plus ou moins à risque.