Le PEL, égal de l'assurance vie ?

Publié le par LinXea

Le PEL, égal de l'assurance vie ?

Le PEL revoit son mode de fonctionnement. Depuis le 1er mars, les contrats arrivant à échéance bénéficient de la tacite reconduction pour un an. L’occasion de s’intéresser à ce placement différent de l’assurance vie.

Le plan épargne logement modifie ses conditions. Cette solution d’épargne vouée à être liée à un prêt immobilier prévoyait jusque-là sa date de clôture, dans les 4 à 10 ans suivant sa souscription. Depuis le 1er mars, cette condition n’existe plus, les contrats étant désormais automatiquement prorogés. La mesure s’appliquera aux PEL déjà créés à compter du 1er juillet 2016.

Cette nouveauté va permettre aux détenteurs d’un PEL de pouvoir en bénéficier plus longtemps : passé les 10 ans, l’argent investi continuera à produire des intérêts jusqu’aux 15 ans du contrat les versements deviendront impossibles. Après 15 ans, le Plan sera alors automatiquement transformé en Livret d’Epargne.
S’agissant de la rémunération de l’épargne, le taux d’intérêt servi pendant la vie du Plan est celui qui est fixé à l’ouverture….actuellement 1,5% l’an ! Le recours à un PEL reste donc assez peu compétitif par rapport à un placement sur le fonds euro d’une assurance-vie.

L’exonération d’impôt (hors prélèvements sociaux) pendant les 12 premières années ne compense malheureusement pas ce déficit de rentabilité.

Une vocation à l’achat immobilier

Le PEL est avant tout destiné à économiser en vue de l’obtention d’un prêt immobilier à des conditions avantageuses. L’épargne est contrainte : un dépôt de 225 € à l’ouverture, et un abondement minimum de 540 € annuel sont exigés. Ces obligations sont inexistantes en assurance vie, les versements sont libres.

Enfin, si épargner sur un PEL permet d’obtenir un prêt bancaire à des conditions de taux particulières, force est de constater que ces conditions sont généralement bien supérieures à celles proposées par les banques hors cadre du PEL, les taux d’emprunt étant en baisse constante depuis plusieurs années.

En conclusions, si ces deux solutions d’épargne peuvent présenter des objectifs identiques : épargner pour préparer un projet immobilier, les conditions de rémunération de cette épargne présentent des différences significatives…..au préjudice du PEL.