Stéphane Carlucci, directeur général de LinXea, intervient dans Le nouvel Economiste

Publié le par LinXea

Stéphane Carlucci, directeur général de LinXea, intervient dans Le nouvel Economiste

La fiscalité est en revanche moins clémente pour les contrats dont les cotisations ont été payées après le 70e anniversaire de l’assuré puisque dans ce cas, l’abattement de 152 500 euros tombe à 30 500 euros par bénéficiaire. Cerise sur le gâteau, “la taxation successorale de l’assurance vient d’être adoucie par le gouvernement en ce début d’année”, indique Stéphane Carlucci, directeur général de LinXea. Ainsi, “lorsque l’un des époux décède alors que le survivant a souscrit à son seul nom un contrat en utilisant l’argent du couple, aucun droit de succession ne sera dû immédiatement sur ces capitaux, quel que soit le montant du contrat”, ajoute-t-il.

http://www.lenouveleconomiste.fr/dossier-art-de-vivre/assurance-vie-serenite-fiscale-toujours-30077/