2016, année propice à la renégociation des prêts immobiliers

Publié le par LinXea

2016, année propice à la renégociation des prêts immobiliers

Les taux des crédits immobiliers ont atteint, ces dernières semaines, de nouveaux records à la baisse. Avantageux lors d’un achat, ils guident aussi les conditions de renégociation des emprunts en cours. C’est le moment d’en profiter.

Rien n’est perdu pour les propriétaires qui auraient laissé passer l’occasion en 2015. En mars 2016, la baisse des taux des prêts immobiliers a affiché un nouveau record, en dessous des 2 %, toutes durées d’emprunt confondues. Si cette situation s’avère une source d’économie pour les acquéreurs, elle influe également sur les crédits en cours, avec des conditions de renégociation très avantageuses.

En effet, à la différence du rachat, réalisé auprès d’un autre établissement financier, la renégociation se traduit le plus souvent par la rédaction d’un avenant au contrat de prêt. Celui-ci modifie la durée ou les mensualités en agissant sur le taux. Cette opération est d’autant plus intéressante qu’elle permet d’éviter les incontournables frais de remboursement anticipé.

Des critères à respecter pour bien renégocier son prêt immobilier

Pour être pleinement intéressante, la renégociation d’emprunt immobilier doit toutefois respecter certains critères. Le premier concerne le montant du capital restant dû. Selon les experts, il doit être d’au moins 70 000 € (50 000 € pour certains organismes de rachat de crédits). A noter que la durée à rembourser doit être supérieure à celle déjà écoulée.

Enfin, l’opération doit afficher un écart de taux minimum de 0,7 point. Cette condition est aujourd’hui remplie par de nombreux prêts, y compris ceux souscrits récemment. Autant dire que 2016 apparaît clairement comme une année majeure pour la révision des crédits immobiliers.