Le crédit d'impôt, toujours disponible pour les travaux dans l'habitat

Publié le par LinXea

Le crédit d'impôt, toujours disponible pour les travaux dans l'habitat

Les travaux de rénovation dans les résidences principales achevées depuis plus de deux ans permettent de bénéficier, cette année encore, du crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cité). Le dispositif est en effet prorogé jusqu’au 31 décembre 2016.

Tandis que la déclaration d’impôt sur les revenus 2015 s’annonce, il est déjà temps de penser aux économies à pouvoir réaliser sur les revenus 2016. Le crédit d’impôt pour la transformation énergétique (Cité) en fait partie, prolongé jusqu’au 31 décembre 2016. Celui-ci donne droit à un avantage fiscal équivalent à 30 % des travaux engagés, sans condition de ressources. Exit aussi le bouquet de travaux mis en place il y a quelques années. Désormais, cet avantage est accessible dès le premier équipement.

Des travaux à confier aux entreprises disposant du label RGE

Condition impérative à respecter pour bénéficier de cette rédution d’impôt, ces travaux doivent être réalisés par un professionnel labellisé RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Les dépenses entrant dans le cadre du Cité concernent notamment les changements de fenêtres et portes-fenêtres, les portes d’entrée et volets. L’isolation des murs et des planchers est aussi inscrite parmi les travaux éligibles. Tous doivent en revanche respecter un certain niveau de performance.

Les solutions de chauffage et production d’eau chaude sanitaire sont également intégrées à la liste des équipements et matériaux éligibles au crédit d’impôt. C’est le cas des appareils de régulation du chauffage, des pompes à chaleur hors air/air, des chaudières à haute performance énergétique ou à micro-cogénération gaz. Une exception, les chaudières à condensation sont désormais exclues du dispositif. Seules celles ayant fait l’objet d’un devis avant le 1er janvier 2016, avec le versement d’un acompte, peuvent encore en bénéficier. D’autres équipements ont aussi été ajoutés, tels que les systèmes de charge pour véhicules électriques.

À noter enfin que ce crédit d’impôt est compatible avec le PTZ (prêt à taux zéro).