L’épargne retraite encore peu pratiquée par les Français

Publié le par LinXea

L’épargne retraite encore peu pratiquée par les Français

Le dernier rapport publié par HSBC met en évidence la difficulté des Français actifs à épargner pour la retraite. Tandis qu’un tiers n’a pas encore commencé à mettre de l’argent de côté, beaucoup ont aussi stoppé cet effort financier.

Se constituer une épargne retraite n’est guère aisé pour les Français, au regard des données diffusées par HSBC dans le 13ème volet de son étude L’Avenir des retraites. Ainsi, 33 % des actifs sondés n’ont mis en place aucune épargne en vue de leur fin d’activité. En outre, 41 % de ceux qui ont commencé à économiser ont dû arrêter.

Plus en détail, les quinquagénaires sont 27 % à n’avoir encore rien prévu, 25 % chez les 60 ans et plus. Cette tendance concerne majoritairement les femmes (40 %) et les personnes qui n’ont pas de projet de retraite personnelle. Pour les autres, l’effort d’épargne est mieux géré et donc continu.

À la recherche de conseils professionnels

Autre enseignement de l’étude, près de deux actifs sur cinq n’ont bénéficié d’aucun conseil ou information en matière de placement. Ce constat concerne toutes les catégories d’épargnants, y compris les plus assidus. Pour 32 % des actifs et 17 % des retraités, l’information provient, elle, d’abord de la famille. Ils sont aussi plus de 30 % à rechercher les conseils d’un professionnel, que ce soit un avocat, un assureur ou un comptable, entre autres.

Enfin, 26 % des retraités regrettent de ne pas avoir commencé à épargner plus tôt. Malgré tout, 48 % ne changeraient rien si c’était à refaire…