Le patrimoine moyen des Français estimé à 158 000 €

Publié le par LinXea

Le patrimoine moyen des Français estimé à 158 000 €

Le patrimoine brut moyen des Français était de 158 000 € en 2015, selon une récente étude de l’Insee. Ce chiffre s’accompagne, toujours selon l’institut, d’une très légère baisse des inégalités de patrimoine sur le territoire.

Qu’il s’agisse de biens immobiliers ou d’actifs financiers, le patrimoine moyen brut des Français s’est élevé à 158 000 € en 2015, 114 000 € en net, c’est-à-dire dettes déduites. Celui-ci se compose majoritairement de biens immobiliers. Ils représentent plus de 80 % du patrimoine brut total de la moitié des ménages. Les autres composantes sont les actifs financiers ou professionnels, ou les objets de valeur comme le précise l’Insee dans son étude sur le patrimoine des Français.

Derrière ce chiffre se cachent toutefois d’importants écarts. Tandis que les 10 % les mieux dotés déclarent un patrimoine médian de 595 700 €, celui des 10 % les bas s’élève à 4 300 €. Les premiers concentrent ainsi, à eux seuls, 47 % de la totalité des valeurs détenues par les particuliers, majoritairement issues de biens immobiliers. Pour les plus modestes, ce patrimoine se compose principalement de livrets d’épargne.

Un patrimoine lié à la catégorie socioprofessionnelle

Ces différences dépendent principalement de la catégorie socioprofessionnelle des Français. Ainsi, les cadres présentent un patrimoine moyen brut de 392 100 €, alors qu’il est de 90 100 € pour les ouvriers non qualifiés. Les indépendants, affichent, pour leur part, un patrimoine important, en moyenne de 574 900 €. L’une des raisons est la nécessité pour ces professionnels de se constituer une épargne à la fois pour faire face aux fluctuations de revenus et pour disposer d’une manne financière en vue de la retraite. A noter que 32 % de leur patrimoine brut se compose d’actifs professionnels.

Enfin, l’étude de l’Insee conclut à une réduction des inégalités de patrimoine depuis 2010. Ce constat est toutefois inversé pour les 10% des ménages dont le patrimoine est le plus faible : les écarts y sont plus importants en 2015.