L'assurance-vie, les bénéficiaires sont majoritairement les enfants

Publié le par LinXea

L'assurance-vie, les bénéficiaires sont majoritairement les enfants

Le choix du bénéficiaire d’un contrat d’assurance vie se fait le plus souvent au profit des enfants de l’assuré. Cette disposition nécessite toutefois certaines précautions pour garantir son bon versement au moment du décès.

L’assurance vie est l’un des placements qui compte parmi les plus utilisés par les Français. Les clauses bénéficiaires sont, elles, de mieux en mieux rédigées avec un constat : la famille est la première bénéficiaire, comprenant le conjoint, mais aussi très fréquemment les enfants.

Différentes solutions sont envisageables. Le choix de plusieurs assurances vie indiquant chacune une seule personne permet d’éviter les tensions lorsque les montants de chaque bénéficiaire sont différents. Le contrat unique pour une répartition entre tous les bénéficiaires prévoit, lui, le plus souvent, une division équitable des sommes.

Ce placement garantit dans tous les cas de limiter les frais de succession sur le patrimoine financier. Il peut aussi avoir été ouvert afin de laisser des fonds qui permettront justement de régler ces coûts.

Plusieurs solutions de sortie

La désignation des enfants en tant que bénéficiaires du contrat doit s’accompagner d’une certaine prudence dans la rédaction de la clause. Pour prévenir tout décès de l’un d’eux, il est nécessaire d’intégrer la notion d’enfants présents ou représentés, permettant aux éventuels petits-enfants d’hériter de la part revenant à leur parent disparu au moment du règlement du contrat.

Enfin, pour toujours conserver les avantages de l’assurance vie, il est recommandé de prévoir que si plus aucun des bénéficiaires n’est vivant au jour du dénouement du contrat, ces capitaux reviendront aux héritiers de l’assuré. A défaut, ces capitaux seraient intégrés à la succession du défunt et les avantages fiscaux en matière de transmission seraient perdus.