Les FIP outre-mer, désormais accessibles à tous les épargnants

Publié le par LinXea

Le Parlement a adopté le 14 février 2017 l’article 41 du projet de loi Égalité réelle outre-mer. Celui-ci ouvre à tous les contribuables français la possibilité d’investir dans des FIP Outre-Mer en bénéficiant de réductions d’impôts.

Les FIP outre-mer, désormais accessibles à tous les épargnants

Les produits de placement évoluent. La dernière avancée concerne les FIP Outre-Mer. Jusqu’à présent, ces derniers étaient seulement disponibles pour les résidents fiscaux des DOM et COM. Résultat, ces placements sont demeurés confidentiels, tandis que le besoin en investissement s’est, lui, développé, ces fonds étant employés pour soutenir les entreprises localisées dans les DOM et les COM.

 

En échange de cette nouvelle accessibilité, les fonds d’investissement de proximité ultramarins voient leurs avantages évoluer. La mesure la plus importante concerne la réduction d’impôt. Depuis 2012, celle-ci était de 42 % du capital dans la limite de 12 000 € pour une personne seule et 24 000 € pour un couple (soit une économie fiscale respective de 5 040 € et 10 080 €). Désormais, celle-ci est alignée la réduction d’impôt du FIP Corse, ouvrant droit à un avantage fiscal de 38 % du total de l’investissement. Soit une réduction d’impôt de 4 560 € pour un célibataire et 9 120 € pour un couple.

 

Une durée d’investissement moyenne de 7 ans pour les FIP Outre-Mer

 

La détention de parts de FIP métropolitains est fixée au minimum à 5 ans pour pouvoir bénéficier des avantages fiscaux. Pour les FIP Outre-Mer, cette limite est portée à 7 ans et peut être prorogée jusqu’à 9 ans suivant les offres de placement.

 

Le portefeuille de chaque Fonds doit être composé au minimum de 60 % de titres (actions, obligations ou parts de capital) de PME d’outre-mer non cotées, issues des secteurs de l’énergie, du tourisme, des télécommunications, du second œuvre et de l’agroalimentaire. Il comprend également entre 20 et 30 % de placements en OPCVM diversifiés et jusqu’à 10 % de liquidités. Les premières offres proposées à tous les contribuables devraient être accessibles au cours des prochains mois.