Les « stop loss » pour gérer les baisses de marché

Publié le par LinXea

Le « stop loss » est une option attachée aux contrats d’assurance vie qui permet de réaliser des arbitrages automatiques sur les investissements réalisés. Cette solution vise à limiter les pertes en cas de baisse de la valeur des investissements et se décline sous deux formes.

Les « stop loss » pour gérer les baisses de marché

La performance de la gestion financière des contrats d’assurance vie est étroitement liée aux à la réactivité de leur gestion. La capacité des épargnants à céder rapidement leurs investissements en baisse permet en cas de crise de préserver leur capital. 

Le « stop loss » fixe le niveau de pertes accepté pour chaque investissement. Une fois ce niveau atteint, les investissements sont vendus automatiquement, limitant les pertes globales. L’épargne est alors placée sur un fonds en euros pour être totalement sécurisée dans l’attente de son réinvestissement.


Les « stop loss » absolus et les « stop loss » relatifs

Deux formes de « stop loss » existent, aux effets très différents.

La différence entre ces deux « stop loss » se situe au niveau de l’indice d’intervention utilisé.

Le « stop loss absolu » se déclenche lorsque le capital investi baisse. En cas de moins-value, quand la limite acceptée par l’épargnant est atteinte (par exemple une baisse de 10 % du montant versé), un arbitrage automatique est effectué. Il est donc relatif par rapport au capital initialement investi.
Le « stop loss relatif » pour sa part se déclenche lorsqu’une baisse est constatée par rapport au plus haut niveau de valorisation atteint. Il est donc relatif par rapport à plus haut historique.

Ainsi, pour un investissement de 100 €, devenu 110 € puis ayant diminué, le « stop loss relatif », fixé à 10%, se déclenche quand la baisse atteint 99 €. Dans le cas d’un « stop loss absolu » le déclenchement sera réalisé à 90 €.

Le choix entre les deux options dépend donc à la fois du risque accepté et du placement réalisé.