Bénéficiaires : les démarches pour accélérer le versement du capital en assurance vie

Publié le par LinXea

Bénéficiaires : les démarches pour accélérer le versement du capital en assurance vie

Être le bénéficiaire d’une assurance vie n’est pas suffisant pour toucher le capital et les intérêts disponibles au décès du souscripteur. Plusieurs démarches sont à entreprendre. Elles permettent d’accélérer le processus de versement.

L’assurance vie est souvent utilisée pour transmettre un patrimoine à des personnes proches. Reste que le fait d’être noté en tant que bénéficiaire n’est guère suffisant pour toucher automatiquement les sommes épargnées au décès du souscripteur. Pour accélérer le versement, certaines démarches sont à entreprendre rapidement.

La première, si vous savez être inscrit parmi les personnes désignées sur le contrat, est d’avertir l’organisme auprès duquel a été ouverte l’assurance vie pour lui signifier l’événement. Celui-ci est généralement à justifier en adressant un acte de décès remis par la mairie du lieu de décès ou celle du dernier domicile du défunt. Cette étape permet d’obtenir de l’assureur la liste des documents à fournir pour le versement des fonds.

Un simple courrier pour vérifier son statut de bénéficiaire

En cas de doute sur votre qualité de bénéficiaire, l’autre solution est d’adresser un courrier simple à l’Agira (association pour la gestion des informations sur le risque en assurance), accompagné des informations civiles concernant le défunt et la copie de son acte de décès. Sous 15 jours, l’organisme adresse la demande à l’ensemble des assureurs qui, eux, ont alors un mois pour s’adresser aux bénéficiaires désignés. De ce fait, toute non-réponse dans ces délais signifie pour le demandeur qu’il n’est pas inscrit au rang des bénéficiaires.

À noter que depuis la loi Eckert de 2014, les assureurs disposent d’un délai d’un mois, après réception de l’ensemble des pièces pour procéder au déblocage des fonds. Il est conseillé d’adresser celles-ci en recommandé avec accusé de réception pour s’assurer de leur bonne distribution.

Commenter cet article